les oeuvres de Cluny
 
D

ès l'abord, une distinction majeure s'impose pour ne pas confondre L'OFFICE CULTUREL DE CLUNY et ce que l'on peut appeler de manière très générale “ L'ŒUVRE DE CLUNY ”, présentée ici dans son essence tout autant que dans ses différentes structures juridiques, qu'elles soient françaises telle l'O.C.C., canadiennes, chiliennes ou autres.

Une certaine confusion de langage s'étant introduite à ce sujet depuis bien des années il nous semble opportun de l'éclairer. En effet l'Office Culturel de Cluny est une association de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901. Fondée et déclarée à la Préfecture de Police de Paris en mars 1964 sous le nom de Centre Culturel de Cluny, elle devait voir son intitulé se modifier en Office Culturel de Cluny en 1968 (cf. Historique) puis en Office Culturel de Cluny, Fédération Nationale d'Animation Globale (OCC.FNAG) en 1978, sans que jamais cette structure puisse correspondre à l'intuition de ses protagonistes, laquelle était et demeure selon l'approche philosophique d'Emmanuel Mounier fondamentalement personnaliste, alors que l'esprit même de la loi de 1901 donnant droit à une “ personne morale ” ou “ à un en soi ”, relativise la co-responsabilité des personnes réelles qui la suscitent.

En d'autres termes, si “ les Clunisiens ” professent à la suite de Saint Augustin “ qu'une personne est achevée par une autre personne ” (cf. engagement personnaliste), ils ont fait leur l'appel de Paul-Louis Landsberg, à savoir que : “ le caractère historique de notre vie exige l'engagement personnel comme condition première de l'humanisation ”, engagement de personne à personne donc, et non pas par ou dans une structure, serait-elle associative, qui relativise cet engagement inter-personnel.

Par contre, et du fait de cet engagement premier, ils suscitent des formes juridiques, autrement dit les outils nécessaires, pour mettre en ouvre des projets artistiques ou socioculturels. Ces outils de travail prennent à chaque fois une couleur particulière : compagnie théâtrale, ateliers d'architecture et de scénographie, associations culturelles, associations étudiantes, entreprise, écoles au métier d'animateur et aux métiers du bâtiment, ateliers d'artistes, corporations... Ces outils forment dans la pleine coresponsabilité des personnes qui les animent, l'Œuvre de Cluny dans son ensemble, et n'ont a priori aucun lien structurel commun.